Philoblog

07 décembre 2006

Présidentielle et suite

Cher(e)s ami(e)s,

Je lis à peu près tous les jours ce quotidien du matin. J'ai donc lu ce que la SG du PCF a dit sur 1956. Que d'occasions perdues, quel gâchis, le terme de retard n'a pas été utilisé, mais sa présence est implicite. Tout cela n'a aucun sens, car on peut toujours se servir de ces termes quand on a l'impression rétrospective d'avoir manqué un "rendez-vous avec l'Histoire". Et les "exemples" malheureusement ne manquent pas : de 78 à 81, après 81, etc...

Que ne dira-t-on pas en... 2056, 50 ans après 2006 ! Quelques remarques :

1. Pourquoi y a-t-il tant de résistance à accepter l'idée qu'il y a une forme d'existence, d'appartenance, d'activité politiques qui est en train de mourir, et qui dans ce qu'elle avait de plus organisée correspondait à la forme "parti communiste" ?

2. La Présidence Chirac aura eu un seul effet bénéfique : vider de son contenu la fonction de Président de la République. Parmi ceux qui l'ont compris, il y a ceux qui revendiquent la fondation d'une 6è République, avec l'espoir de redonner un contenu à cette fonction antidémocratique.

3. Sarkosy et la Droite veulent restaurer cette fonction en élargissant même ses prérogatives. On les comprend ! Paradoxalement, revendiquer la candidature de M.G. Buffet favorise cette entreprise en restreignant le problème à UN(E) CANDIDAT(E), entraînant dans son sillage UN contenu correspondant au programme d'UN parti.

4. Alors que tout le succès contre la Constitution européenne est fondamentalement dû au fait que la pluralité des partisans du NON n'a pas été escamotée et donc TOUS les arguments des uns et des autres ont pu apparaître et être efficaces. Les autres ont bien sûr parlé de cacophonie, mais la qualité des arguments a fini par l'emporter.

5. La candidature ROYAL participe silencieusement de cette problématique : son "inexpérience" donne l'impression qu'avec elle il y a une "ouverture", que tout est possible puisqu'elle est novice en la matière.

Impression renforcée par le moment d'écoute des gens qu'elle a lancé, avant de prendre des décisions qu'elle expliquera à ceux qui devront les supporter.

6. Et voilà donc la suite : les LEGISLATIVES ! pour lesquelles le PS a déjà désigné ses candidat(e)s ! Autrement dit, tout est bouclé, en fait rien n'est ouvert. Il suffit de consulter la liste des futur(e)s élu(e)s pour se faire une idée de ce que pourrait être la politique pratiquée.

7. QUE FAIRE ? comme on disait avant dans les écoles...Poser le problème dans toute son ampleur, et donc par exemple pouvoir répondre déjà à ceux qui ne veulent en aucun cas un accord de gouvernement avec le PS, que logiquement ils ne devront pas présenter de candidat(e)s aux législatives, car celles-ci ont aussi pour fonction de permettre la formation d'un gouvernement !

8. Si donc les Collectifs antilibéraux ont un rôle à jouer, c'est dans cette perspective, qui finalement accorde aux législatives une importance primordiale. Ce n'est donc pas sur UN(E) candidat(e) qu'il faut/faudra se mettre d'accord, mais sur autant de candidat(e)s qu'il y a de député(e)s.

BON COURAGE !

Impression renforcée par le moment d'écoute des gens qu'elle a lancé, avant de prendre des décisions qu'elle expliquera à ceux qui devront les supporter.

6. Et voilà donc la suite : les LEGISLATIVES ! pour lesquelles le PS a déjà désigné ses candidat(e)s ! Autrement dit, tout est bouclé, en fait rien n'est ouvert. Il suffit de consulter la liste des futur(e)s élu(e)s pour se faire une idée de ce que pourrait être la politique pratiquée.

7. QUE FAIRE ? comme on disait avant dans les écoles...Poser le problème dans toute son ampleur, et donc par exemple pouvoir répondre déjà à ceux qui ne veulent en aucun cas un accord de gouvernement avec le PS, que logiquement ils ne devront pas présenter de candidat(e)s aux législatives, car celles-ci ont aussi pour fonction de permettre la formation d'un gouvernement !

8. Si donc les Collectifs antilibéraux ont un rôle à jouer, c'est dans cette perspective, qui finalement accorde aux législatives une importance primordiale. Ce n'est donc pas sur UN(E) candidat(e) qu'il faut/faudra se mettre d'accord, mais sur autant de candidat(e)s qu'il y a de député(e)s.

BON COURAGE !

Posté par 231038 à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 mai 2006

NOUVELLE PONCTION

L'assuré social doit savoir que les frais d'analyse prescrits par les médecins restent pour 1 euro à la charge des assurés. Donc pour récupérer cet euro, Caisse et/ou Mutuelles soustraient 1 euro au remboursement de la consultation ou de la visite.
On n'arrête pas de faire payer les pauvres malades !

Posté par 231038 à 10:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 mai 2006

une profession sinistrée

Le métier de journaliste n'est pas des plus faciles, même si aujourd'hui il compte plus de paresseux que de grands reporters...On pourrait s'attendre à ce que dans l'art du langage des exigences soient reconnues et acceptées. Que nenni ! ce matin encore, à la radio, le 8 mai 1945 est qualifié d'armistice, alors que c'est le jour de la première capitulation allemande, la seconde étant signée le lendemain ; et un élu sud-américain qui tient ses promesses de campagne électorale en nationalisant des ressources énergétiques est qualifié de "populiste"- terme péjoratif dans l'acception ordinaire de ce mot pour cette profession sinistrée qu'est devenue celle de journaliste.

Posté par 231038 à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]